Infinite Flight

92 100

Envie de prendre les manettes d’avions de tourisme ? De moyens et longs courriers ? Ou de chasseurs-bombardiers ? Alors jetez un oeil au simulateur de vol sur Android Infinite Flight. Un simulateur assez simpliste où vous aurez surtout à gérer l’altitude et la vitesse de votre aéronef. Mais attention, le jeu se veut le plus proche possible des réalités physiques. Se poser sur la piste sans encombre ne sera pas une mince affaire. Et les plus sages d’entre vous feront leurs premiers vols sur le petit Cessna 172 sans croire qu’on peut piloter un A380, une navette SpaceShuttle ou un chasseur F/A-18 sans entrainement (chacun des appareils énoncés est bien disponible dans l’application).

 

Pas simple du tout mais si vous débutez sachez plusieurs choses. D’abord vous vous y prendrez toujours trop tard pour amorcer l’atterrissage (on est pas dans un jeu d’arcade). Ensuite il faut freiner (enclencher Brakes en bas à gauche). Enfin, l’application peut vous remettre 10 secondes en arrière en cas de crash (et c’est fort utile). Enfin, s’entrainer sur le Cessna 172 n’est pas une option pour réussir à piloter des appareils plus gros et plus puissants : c’est une étape quasi-obligatoire. A bon entendeur.

Graphisme

18 / 20
Une application fort réussie où vous aurez de nombreuses vues de votre avion même si la plus pratique reste la vue du cockpit. Plus de 25 avions existent don certains doivent être téléchargés (gratuitement par exemple l'A380) et d'autres achetés (par exemple le F-16C). Même chose pour les aéroports de départ (au nombre de 8 dont Paris CDG). Niveau effets, ne vous attendez pas à des explosions en cas de crash c'est un simulateur pas un jeu d'arcade.

Jouabilité

19 / 20
De nombreux détails sont apportés mais pas forcément ceux qu'attendraient les gamers. Les commandes principales sont l'orientation de l'aéronef avec le gyroscope de la tablette. Orienter la tablette vers le bas pour monter, vers le haut pour descendre et sur les côtés pour virer. Utilisez le levier virtuel à gauche de l'écran pour mettre les gaz. Ensuite, de nombreux paramétrages existent : vitesse du vent, temps dégagé ou non et ça va jusqu'à la sélection de la piste de décollage (longueur, revêtement, etc) ou l'affichage des couloirs aériens. A noter également la présence de missions pour quelques appareils.

Durée de vie

18 / 20
Potentiellement éternel. Les pistes de décollage sont nombreuses et les appareils aussi. Piloter un Cessna ou un chasseur n'est pas la même chose et ils demandant chacun des efforts d'anticipation différents. Ils ne vont pas à la même vitesse, la même altitude. Des achievements existent également et se débloquent selon votre vitesse, votre altitude ou le nombre d'atterrissage réussis.

Bande son

18 / 20
Pas de musique car on est pas là pour s'amuser (en théorie) mais les bruits du vent sur la carlingue et du moteur (ou des moteurs) et turbine qui tournent.

Prix

19 / 20
Un prix conséquent certes mais vous trouverez difficilement des simulateurs aussi réussis sur Android. Les plus férus pourront rajouter quelques euros pour débloquer un avion particulier ou un aéroport. Les prix sont alors conséquents également mais on ne vous prend pas en traitre.

Note Générale

92 / 100

Testé par Fran

Un chouette simulateur où vous n'aurez pas 15000 manettes à activer ici et là mais qui est pourtant riche et fortement détaillé. Des heures et des heures de précision et d'anticipation en perspective.
Télécharger

Vidéo

Note des lecteurs

17 / 20